Les gaz à effet de serre

On s’imagine souvent que l’on doit enrayer complètement les gaz à effet de serre (GES). Pourtant, une bonne quantité de GES sont nécessaires à la régulation de la température de notre planète. Sans eux, la température terrestre serait de -19 degrés Celsius.

Quand on parle de la réduction des GES, on parle surtout des émissions générées par l’activité humaine depuis l’ère industrielle. La population croît sans cesse et la surconsommation dont nous sommes responsables fait en sorte qu’on doit penser à réduire notre impact. Pour ce faire, il faut comprendre le principe des GES.

Comment ça fonctionne?
Les rayons du soleil réchauffent la Terre, tandis que la Terre renvoie cette énergie dans l’atmosphère sous forme de rayonnement infrarouge. En présence de GES, les rayons infrarouges sont réfléchis vers le sol et participent au réchauffement de l’air. Voilà pourquoi on peut vivre confortablement sur Terre.

Mais voilà aussi une arme à double tranchant, car il faut garder un certain équilibre. Une trop grande quantité de GES provoque une hausse des températures. C’est le même principe qu’une voiture en plein soleil l’été; augmenter la quantité de GES c’est comme fermer les fenêtres de la voiture. La chaleur s’accumule. Présentement, c’est devenu un enjeu de société.

Qu’est-ce qu’on peut faire?
L’étalement urbain se retrouve au top du palmarès des sources de GES. Les maisons et les lieux de travail se distancent, on utilise davantage l’automobile. Selon la fondation David Suzuki, une solution au problème serait de densifier nos villes et de les doter d’un meilleur transport en commun ainsi que de plus grandes pistes cyclables et piétonnières. Pour l’instant, un remède tout simple consiste à conduire à plus basse vitesse. On utilise alors moins de carburant.

À Complexe Enviro Progressive (CEP), les actions en ce sens ont commencé il y a 20 ans. La société a mis en place plusieurs mesures, en commençant par la production d’électricité par le captage des biogaz. Depuis peu, en optimisant le traitement du biogaz avec l’implantation d’une usine de gaz naturel vert, CEP réduira de 1,2 million de tonnes ses émissions de gaz à effet de serre sur une période de 10 ans.

La division Entreprise Sanitaire FA a aussi fait l’achat de 40 camions alimentés en gaz naturel comprimé. Au mois d’août prochain, l’entreprise exploitera une station de compression de gaz naturel qui alimentera ses camions, ce qui réduira d’environ 25 % les émissions de gaz à effet de serre en comparaison des camions au diesel.

L’équilibre, c’est l’affaire de tous!